Pourquoi les appareils auditifs coûtent-ils si cher ?

Quand on parle avec des clients ou des membres de ma famille qui ont une perte auditive, on entend beaucoup de commentaires sur les tarifs des appareils auditifs.

Des commentaires étonnés du type : ils sont minuscules, il semblent si fragiles… et vous me dîtes que cela coûte combien ??

Vous voyez ce qu’on veut dire non ??!

Les malentendants cherchant une solution à leurs problèmes d’audition sont très souvent surpris du prix élevé de la technologie auditive. Et c’est tout à fait compréhensible.

En effet, un appareil auditif récent, de bonne qualité, coûte habituellement entre 1500 et 3000 €, parfois plus lorsqu’il est associé à la technologie bluetooth ou à d’autres dispositifs d’aide à l’écoute.

 

La question à se poser est donc : est-ce un investissement qui en vaut la peine ?

Lorsqu’on évalue la « valeur » des aides auditives, il est important de prendre en compte les différents paramètres qui influent sur les prix de vente, parmi lesquels :

Les aides auditives sont des appareils médicalement réglementés

En tant que tels, les fabricants qui produisent ses appareils sont soumis à une réglementation stricte par les autorités, différente selon les pays.

Comme beaucoup de produits sur le marché, le fait de se conformer aux normes abaisse rarement les coûts de production. Au contraire, ces coûts ont souvent tendance à augmenter.

Cela est du principalement au ressources en R&D (recherche et développement) nécessaires pour produire un produit conforme avant sa mise en vente.

Des coût de R&D très élevés

Que représentent ces coût de R&D ? Et pourquoi est-ce si important ?

Considérons d’abord que les 5 plus grands fabricants d’appareils auditifs dépensent environ 14% de leur budget à la R&D, ce qui est énorme.

Pour mettre cela en perspective, nous allons faire une petite comparaison avec une entreprise évoluant sur un marché un peu plus grand-public, Apple.

Chacun d’entre nous s’accordera pour dire qu’Apple, dans le secteur de la technologie, évolue un cran au dessus des autres, et que ses coût en recherche et développement doivent être faramineux. Mais, lorsqu’on fait le calcul, on constate qu’Apple ne dépense que 2% de son budget total en R&D, très loin des 14% de nos fabricants d’appareils auditifs !

Une technologie de pointe

Ensuite, ayez en tête qu’à l’heure actuelle, les prothèses auditives sont les seuls dispositifs médicaux qui impliquent le couplage d’un dispositif électronique à un organe sensoriel.

Et ce n’est pas une tâche facile. L’instrumentation d’aujourd’hui est incroyablement sophistiquée, avec l’augmentation constante de la vitesse des processeurs et leur capacité. Les appareils auditifs vendus aujourd’hui ne sont pas comparables avec les prothèses auditives de vos grands parents !

Toute cette technologie à un coût, et les parts de marché des différents fabricants reste limitées.

Des appareils qui peinent à conquérir leur public

Autre point noir, le taux de pénétration du marché des appareils auditifs reste faible. En France, moins de 20% des malentendants sont équipés d’aides auditives, contre presque 50% aux Etats-Unis ou au Danemark.

On voit bien que d’autres produits technologiques, comme les téléviseurs ou les ordinateurs, qui équipent quasiment tous les foyers, voient leurs prix baisser en permanence. Pour les appareils auditifs, sans pénétration suffisante du marché, les prix restent élevés pour tout le monde.

Un prix qui inclue le service

Dernier paramètre à prendre en compte, et non des moindres, est que le prix des appareils auditifs inclus également la prestation de service offerte par l’audioprothésiste qui vous le mettra en place. Cela inclus les heures de réglages, les frais des éventuelles réparations, la garantie et l’accompagnement.

Chez un professionnel sérieux, il ne vous faudra pas mois de 7 à 8 heures de consultations en moyenne pour parvenir à des réglages optimums.

Avec tous ces arguments, on ne cherche pas à vous convaincre que les prix des appareils auditifs sont justifiés. Ces appareils restent très chers, c’est vrai, et la sécurité sociale ne rembourse quasiment pas ce type de produits.

Cependant, si le prix est la dernière barrière vous empêchant de franchir le pas, on vous invite à consulter un audioprothésiste, qui pourra avec vous explorer les possibilités d’aides financières ou les technologies alternatives un peu moins coûteuses.