Le principal objectif de la norme S 31-199

norme S 31-199

Etant économique et très pratique, l’open space est un modèle plébiscité par les entreprises qui consiste à agencer les bureaux dans un espace ouvert. Mais en vue de ses inconvénients à l’échelle acoustique, certains renoncent à l’adopter. Comment faire pour allier performance acoustique et convivialité dans un cadre professionnel ? Quid de la norme acoustique S 31-199 ?

L’open space, un modèle très économique pour les entreprises

Autant d’entreprises trouvent dans l’agencement des bureaux en open space, une solution idéale. En effet, ce type d’espace leur apporte des avantages économiques considérables. Au-delà de la cohésion assurée au sein des équipes, un entrepreneur sera en mesure de bénéficier de la superficie souhaitable, conformément à son budget. Manifestement, plus l’espace est réduit, plus la charge en matière de loyer est moins lourde. Dépourvus de cloisons, les bureaux sont placés dans un grand volume d’espace, qu’il serait possible d’aménager selon les besoins. Néanmoins, certains se lamentent des problèmes du bruit à cause de la proximité et du mouvement interminable des employés. A ce stade les experts leur proposent les normes acoustiques pour finir avec toutes les nuisances sonores dans un espace ouvert.

L’open space pour améliorer la communication et accroître l’émulation

Rien n’est plus efficace que les espaces ouverts pour parvenir à établir une communication optimale au sein d’une équipe. Autrement dit, un cadre aussi décontracté et convivial permet aux salariés de bénéficier d’une certaine aisance et liberté. Aussi, devons-nous reconnaître l’open space comme vecteur d’émulation par excellence qui favorise l’interaction entre les collaborateurs. Et au-delà de la dimension coopérative entre collègues et les avantages qui en découlent, ces types de locaux, qui ne cessent de faire leurs preuves, se sont montré plus modulables et ergonomiques que d’autres.

Les principaux inconvénients de l’open space

Bien que l’open space soit un local de prédilection pour les entreprises, il peut ne peut pas être assez confortable à l’échelle pratique. C’est le cas dans les entreprises de communication. La concentration devient parfois difficile si plusieurs personnes parlent en même temps, d’où les mauvais impacts sur la qualité du travail et sur la rentabilité de l’entreprise. Désormais, avec la norme S 31-199 établie en mars 2016, plus la peine de s’inquiéter, vous pouvez travailler sur le même plateau sans être pour autant gênés par les cacophonies avoisinantes. Tout tapage autour de vous, n’affectera ni votre concentration, ni votre état psychologique.

La norme acoustique S 31-199, depuis quand ?

Le bruit dans le secteur tertiaire a fait l’objet de plusieurs études de la part de l’INRS, notamment après l’apparition de plusieurs centres d’appels. En effet, à la différence de certains établissements, qui sont déjà soumis des réglementations rigides, à l’instar des écoles, les bureaux et les entreprises, dans les espaces ouverts ou fermés n’ont pas de véritables normes à respecter. Mais vu le besoin qu’éprouvent les professionnels dans le domaine de la communication, des experts acousticiens et ergonomes se sont serrés les coudes et se sont mis à travailler sur les normes acoustiques via des études empiriques. Leur premier objectif consistait à instaurer une démarche préventive en termes d’éclairage et d’isolation acoustique parce que les besoins varient d’un secteur à un autre. Il s’agissait d’une évaluation collective portant sur l’intensité de la nuisance sonore et ses effets sur les employés d’entreprise. Les évaluations se rattachaient, tant à l’aspect objectif, par le biais d’indicateurs acoustiques, qu’a l’aspect subjectif, via des questionnaires. A la lumière de ces recherches, différentes valeurs de références acoustiques ont été alors créées afin de répondre à la typologie de l’activité en s’appuyant sur la norme NF S 31-199 « Acoustique-Performances acoustiques des espaces ouverts de bureaux » élaborée par AFNOR Normalisation, mars 2016.

La norme n’a pas été conçue pour encourager les aménagements en open space, mais elle vise foncièrement à  améliorer le confort d’usage et satisfaire les aspirations des personnes qui travaillent dans ces locaux. Si de nos jours, bon nombre de bureaux acoustiques en Europe ont privilégié le choix de la norme internationale ISO 3382-3, qui permet de mesurer les propriétés acoustiques des open-spaces, les Français, par contre, ont opté pour la NF S 31-080. Mais les deux normes n’ont pas réussi à offrir aux professionnels le confort souhaité parce que la différence entre différents des bureaux n’a pas été prise en considération dans leur démarche. La norme NF S 31-199, quant à elle, s’est avérée plus efficace, assurant le bon déroulement des tâches, aussi bien dans différents types d’espaces ouverts, où tout le monde utilise le téléphone en même temps, où l’on effectue des projets collaboratifs, où l’on se charge de l’accueil… Tout est géré en bonne due forme, grâce à cette norme d’isolation acoustique.